FORMATIONS ENVIRONNEMENT-ARTS VISUELS

Art et protection de l'environnement

De plus en plus d'acteurs du domaine de la culture souhaitent mettre en oeuvre des actions tournées vers l'environnement. Ce champ complexe, transversal des politiques publiques, est également convaincu de l'apport de l'art pour la sensibilisation des populations.

L'inter-connaissance des deux domaines que sont la culture et l'environnement, élargi au développement durable, est à l'origine de la conception de ce stage.

 

Ce stage a été réalisé en mai 2017 à la Gazette Café de Montpellier, en articulation avec l'exposition du plasticien Jacques Subileau pour son exposition "Drôles d'oiseaux".

Action culturelle et protection de l'environnement :

 

Depuis de nombreuses années, le développement durable est un concept inscrit en transversalité des politiques publiques. En 2010 la loi Grenelle favorisait un engagement de nombreuses collectivités dans les programmes Agendas 21, comprenant les plans « biodiversité », « trame verte et bleue », par exemple.

En 2016 est votée la loi sur la Biodiversité.

Le champ culturel s’est prioritairement saisi de ces enjeux à travers la construction d’équipements HQE (Haute Qualité Environnementale), mais l’action culturelle n’a pas été structurellement modifiée ou enrichie, du fait, notamment, de la faiblesse des financements publics associés.

Néanmoins diverses expériences sont menées sur le territoire, qui articulent culture et patrimoine vert, culture et biodiversité, culture et tourisme autour de l’art des jardins, culture et paysage, culture et valorisation économique des savoir-faire patrimoniaux, nature et patrimoine, etc.

Après l’accueil en France de la conférence internationale sur le climat, les acteurs culturels ont un rôle important à jouer en proposant un regard artistique sur l’environnement, la nature, à la hauteur de l’enjeu, et une approche culturelle qui favorise la sensibilisation des populations.

 

C’est pour nourrir cette réflexion que Shaman propose ce stage « action culturelle et sensibilisation à la protection de l’environnement » : au travers de l’étude de nombreux exemples, il s’agit de favoriser une prise en compte accentuée des enjeux environnementaux dans les projets d’action culturelle portés par les collectivités territoriales.

 

 

 

1. Art et environnement ? culture et développement durable ? Analyse des terminologies, identification des acteurs, compréhension des tendances (1 jour)

 

• Des définitions terminologiques qui déterminent des champs d’intervention différenciés. Art, culture, nature, environnement, développement durable : qui sont les acteurs institutionnels, associatifs, privés, qui interviennent dans ces domaines ?

 

• Création, environnement, et développement durable ?

Comment l’univers de la création a-t-il représenté le rapport à la nature et à l’environnement depuis un siècle ?

Comment les œuvres et les cheminements artistiques façonnent-ils la représentation symbolique de la nature que les sociétés se forgent au fil de l’histoire ?

 

• Les politiques publiques pour soutenir l’articulation entre culture et environnement ?

 

L’approche des institutions européennes, nationales : présentation de l’agenda 21 pour la culture. Quelle valeur ajoutée pour les politiques culturelles ? protéger et promouvoir la diversité culturelle, développer la démocratie participative, encourager la transversalité, mobiliser les acteurs du développement

 

L’implication croisée des ministères (ministère de la culture et ministère de l’environnement) :

- les travaux du ministère de l’environnement autour des thèmes du paysage, du thème « nature en ville » (fonctions écologiques de la nature en ville et qualité de vie  / eau, nature et ville / formes de villes, échelles de territoires, trame verte et bleue / économie de la nature en ville).

- les travaux du ministère de la culture : achats éco et socio-responsables / politiques énergétiques , immobilier et équipements culturels / patrimoine, architecture, urbanisme à l’heure du développement durable / dimension culturelle du développement durable, communication, production culturelle.

 

La prise en compte des enjeux du développement durable et des tendances culturelles dans les projets urbains  d’aménagement.

 

Intervenants pressentis :

 

Corinne Matheron : directrice de Shaman, intervention autour du mémoire de mastère « politiques publiques et stratégies pour l’environnement » réalisé à Agroparistech, doctorante en 2014 (sujet de recherche « Des productions artistiques entre écologie et sciences de l’environnement pour protéger la nature ? »)

Jean Louis Subileau  (sous réserve): architecte-urbaniste, directeur de La Fabrique de la Ville, a conduit de grands projets d’aménagement en région parisienne tel que la construction de la Grande Arche de la Défense.

 

2. Les fonctions des projets et actions culturelles répondant aux exigences de développement durable : une multiplicité d’approches (1 jour).

 

•  Typologie des initiatives et actions culturelles tournées vers la sensibilisation au développement durable :

- le travail sur les infrastructures et les modes de fonctionnement des équipes des sites culturels : du HQE aux modèles de fonctionnement durable.

- l’action culturelle qui tisse le lien entre nature, biodiversité, environnement, et culture : les initiatives des parcs nationaux et PNR, les initiatives issues de la proximité des lieux culturels et des sites naturels,  les résidences d’artistes orientées vers le « landart », … comment appréhender le sens de ces projets ?

Intervenant : Corinne Matheron (voir supra)

Intervenant invité : Céline Leclère (chargée de production à France Culture)

Intervenant invité : Jacques Bréger (cadre pédagogique, anciennenment AgroParistech).

 

 

3. Présentation de 4 exemples de projets par leurs responsables respectifs (1 jour).

 

La liste des projets analysés sera communiquée sur demande aux personnes souhaitant suivre la formation.

 

Chaque projet présenté détaillera :

-       l’action artistique (choix artistiques, ligne de programmation, place et rôle des équipes artistiques, réseaux culturels)

-       les partenariats : éducation nationale, politique de la vile, collectivités …

-       la communication (choix des supports, contenus de communication)

-     le budget (analyse d’un budget).

-       les moyens humains (quelles équipes pour quel projet)

-       les moyens techniques

-       les outils d’évaluation mobilisés pour la lisibilité des actions.

 

Les exemples présentés :

 Parcs Nationaux, Parcs Naturels Régionaux, Centres Culturels de Rencontres, Initiatives des Collectivités Territoriales.

 

Lire la suite

Organiser une exposition

Ce stage s'adresse à tous les acteurs culturels qui souhaitent performer leur pratique de conception et de mise en oeuvre d'une exposition dans un équipement culturel. Il aborde des éléments très opérationnels qui permettent aux participants de mettre en application rapidement leurs acquis.

 

Ce stage a été mis en oeuvre sur site auprès du Centre National de la Danse (2012) et est réalisé depuis 10 ans pour le CNFPT Grande Couronne.

1. Positionnement du projet d’exposition et approche analytique d’une réalisation

 

Introduction : L'exposition, quel positionnement, quelle méthodologie (première approche)  ?

 • Les fonctions d'une exposition : objet artistique, projet d'action culturelle, projet pédagogique,

   événement ?

• Positionner une exposition :

   L'intention - le parcours - le propos - le rapport à l'oeuvre - le rapport au public.

• Le diagnostic préalable de l’équipement et le positionnement du projet :

   Les outils du marketing culturel pour favoriser la réussite du projet.

Intervenant : Corinne Matheron (Shaman)

 

2 . Méthodologie du projet d’exposition

 

• Méthodologie du projet de l’exposition

I - Définition de l’exposition et des éléments qui la constituent

1.1.Définir l’exposition 

1.2. Les éléments constitutifs d’une exposition / les différents types d’exposition.

1.3. Les acteurs du projet et leurs fonctions :

II – Méthodologie de la conduite de projet d’exposition : gérer les différentes étapes de la mise en oeuvre du projet

2.1. Les étapes de a production d’une exposition : programmation et faisabilité, rétro-planning, gestion et suivi de la liste des œuvres, budget estimatif, coordination des intervenants.

2.2. La coordination logistique et administrative : les éléments constitutifs du dossier de prêt (lettre et formulaire de prêt, contrat ou convention, facility report), la négociation des prêts, le suivi budgétaire, les partenariats et les co-organisations

2.3. Transport : mise en œuvre du marché transport (cahier des charges, appel d’offre, analyse) / Assurance : dossier d’assurance / police d’assurance

2.4. Mise en espace : scénario, scénographie (les outils de la scénographie)

2.5. La médiation et l’offre culturelle : les aides à la visite, la signalétique, les différents documents proposés

III- De l’arrivée des œuvres à l’ouverture de l’exposition

3.1. La prise en compte des contraintes  de présentation, de conservation préventive et de sécurité en matière d’exposition

3.2. Chantier d’aménagement et chantier de montage : planification, coordination des mouvements d’œuvres

3.3. Communiquer et promouvoir une exposition

3.4. Fermer l’exposition !

 

3 . L'exposition, la relation aux publics pendant l’exposition : médiation et mise en dialogue

 L'exposition, quelle médiation  ?

Le travail de médiation « in situ » en direction des publics:  comment faire vivre une exposition ? comment favoriser la participation et l’implication des publics ? comment envisager l’approche pédagogique autour d’une exposition ?

• Penser la médiation autour de l’exposition en direction des publics scolaires.

• La spécificité des publics adolescents et des actions de médiation qui leur sont adressées.

 

4. Repères juridiques et pratiques autour de l’exposition

• Le cadre juridique de l’organisation des expositions :

- les droits d’auteur

- le droit à l’image

- le statut et la rémunération des artistes

- les conventions encadrant les expositions.

 

• Compléments autour des points sensibles liés à l’organisation de l’exposition:

-        une méthodologie de projet adaptée

-        une communication numérique dynamique

-        la gestion du planning de mise en œuvre (usages d’outils de gestion de projet)

-        l’organisation de temps forts autour de l’exposition (RP, conférences, accueil mécènes)

-        la recherche des financements en amont du projet.

-        Des éléments d’évaluation à établir.

Lire la suite

Missions réalisées

•ARE pb (Autre regard sur l'environnement) à Béziers (2018): association d'éducation à l'environnement, l'ARE a pu, au travers de notre mission, reformuler son projet d'activité, repenser son projet associatif, et décider des évolutions organisationnelles nécessaires.

• Organisation du colloque franco-allemand du programme européen Comenius Regio : des pédagogies innovantes autour de la nature et de l'environnement. Ville d'Oberurssel, ville d'Epinay sur Seine.

Dispositif Imaginaire et jardins. 2012.

 

• Ecomusée de la Vallée de l'Aigre (37): redéfinition du projet de l'écomusée et des programmes de sensibilisation à la protection de l'environnement. 2013.

 

• Intervention pour les 15 ans du dispositif Imaginaire et Jardins (sept 2014): l'art peut-il contribuer à la sensibilisation à la protection de l'environnement ?

Ingénierie de formation intra

En 2018 : Développement des séquences de formation à distance (Conférence collaborative, animation de e-communautés)

 

Pour compléter l'offre de formation présente dans notre catalogue, Shaman propose, à la demande des DRH, des Directions d'équipements, des programmes de formation spécifiquement adaptés aux problématiques des territoires ou des structures.


Cette démarche est fréquemment une première étape vers la résolution de difficultés internes au sein des services, et est orientée vers l'élaboration de projets partagés, mutualisés, ou tout simplement coordonnés.


Notre équipe est attentive, dans cette démarche, à la définition des problématiques, des objectifs de la formation, au profil des participants et à une personnalisation des apports pédagogiques.

Cette démarche de formation intra permet également des sorties sur le terrain, des interventions de professionnels issus du territoire, soit, une articulation de la formation avec les réalités locales et les forces présentes in situ.